dimanche, mai 19, 2024

Coupe de France : Le préfet justifie ses mesures

La finale de la Coupe de France entre Toulouse et Nantes ce samedi va se dérouler dans un climat tendu. Pour ces raisons, certaines mesures sécuritaires ont été prises par le Préfet. Qui se justifie.

Laurent Nunez, préfet de police de Paris a justifié les mesures prises pour espérer voir la finale de la Coupe de France se dérouler sans incidents. Que ce soit au niveau des supporters des deux équipes qu’au niveau politique. En effet, un syndicat envisageait une action symbolique contre la réforme des retraites et en raison de la présence d’Emmanuel Macron dans l’enceinte du Stade de France pour l’occasion.

Une interdiction nécessaire

« C’est un rassemblement déclaré par des organisations syndicales. Il vise en fait à remettre des tracts et surtout des sifflets. J’interdis cette décision au titre de mon pouvoir de police. Je considère que ce rassemblement est susceptible de gérer des troubles à l’ordre public. C’est un rassemblement à un endroit avec un flux de spectateurs énormes. […] On va avoir des croisements de flux qui risquent de créer un certain nombre de perturbations » a-t-il déclaré rapporte L’Equipe.

Des grilles qui ont évolué

D’autre part, des grilles ont été dressée en bas des tribunes pour empêcher l’envahissement du stade par les supporters : « Les grilles levées, ça empêche d’abord l’envahissement de la pelouse, a-t-il expliqué. Mais il y a des dispositifs de sécurité qui, en cas de mouvement de foule, font que les grilles se baissent. La FFF et le consortium du Stade de France nous l’ont garanti […] Depuis les incidents graves, notamment du Heysel, les barrières ont évolué techniquement » a-t-il ajouté.

Découvrez la boutique 100 % football avec Passion Football Club

A lire également

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partagez cet article

L'actu en live