Dani Alves évoque le PSG
DOHA, QATAR - DECEMBER 01: Dani Alves of Brazil speaks during the Brazil Press Conference at the Main Media Center on December 01, 2022 in Doha, Qatar. (Photo by Mohamed Farag/Getty Images)

Dani Alves condamné pour viol : les Brésiliennes satisfaites

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Actu foot
  • Temps de lecture :3 min de lecture

Dani Alves, ancienne gloire du FC Barcelone et du Brésil a donc été condamné en Espagne à 4 ans de prison pour viol. Une sentence qui fait écho dans son pays.

La condamnation de Dani Alves à quatre ans et demi de prison pour le viol d’une jeune femme dans une discothèque de Barcelone en décembre 2022 a un écho favorable au Brésil auprès des femmes. « La condamnation de Daniel Alves est le symbole de la fin de l’impunité » a ainsi titré Cristina Fibe, Journaliste et chroniqueuse brésilienne spécialiste des violences de genre, rapporte Le Parisien.

Dani Alves échappe à 9 ans de prison grâce à Neymar

Toutefois, la déception est de mise car le procureur avait requis 9 ans de prison. Mais comme il en est possible en Espagne, la peine a été réduite grâce au « versement par l’accusé, en amont du procès, de 150 000 euros d’indemnités. Une somme offerte à Daniel Alves par la famille de son compatriote et ami de longue Neymar », rapporte le quotidien brésilien O Globo. « Cela peut être frustrant, mais ce qui compte, c’est qu’il s’agit d’une victoire pour les victimes (de violences sexuelles) » ajoute la journaliste carioca.

Cette dernière espère que cette condamnation aura un effet positif dans son pays et servira d’exemple à la justice de son pays. « Au Brésil, d’autres joueurs ont déjà été mis en cause pour ce type de faits, mais souvent, les femmes ont été accusées de vouloir profiter de leur argent. Elles ont été détruites sur la place publique et leurs dénonciations ont été passées sous silence. Seulement, cette fois, les faits se sont déroulés en Espagne » a-t-elle ajouté.

Robinho, le contre-exemple

Toutefois au pays, on s’étonne du silence assourdissant des grands noms du football local. « On aurait pu s’attendre à une répudiation publique, à une reconnaissance des faits. Ce manque de réaction sonne comme un aveu de complicité » indique Cristina Fibe. Pas étonnant quand on sait que Robinho, condamné à 9 ans de prison en Espagne pour viol, vit tranquillement au Brésil qu’il avait rejoint avant sa condamnation. Et comme il n’existe pas d’accord d’extradition entre les deux pays, l’ancien attaquant de Manchester City et du Real Madrid poursuit sa vie normalement. En attendant, Dani Alves a fait appel de sa condamnation.

Laisser un commentaire