Thibaut Courtois

Julien Cazarre, l’humoriste, tient une chronique pour France-Football. Cette fois, il s’attaque à Thibaut Courtois, le gardien de l’équipe de Belgique et du Real Madrid.

On se souvient qu’en 2018, après la demi-finale de Coupe du Monde perdue face à la France, Thibaut Courtois l’avait mauvaise. 4 ans après, Julien Cazarre le remet à sa place : « Je parle du destin de notre camarade belge Thibaut Courtois, si on peut considérer qu’un gars qui rigole quand il se coince un doigt dans le piano et qui tient un boulard mourinhesque peut paraître sympa. Notre cher Diable Rouge a mis presque quatre ans à se sortir d’un « seum » interminable apparu un soir de juillet 2018 » estime l’humoriste, dans les colonnes de France-Football.

Le soir de Thibaut Courtois

C’est une victoire en finale de la Ligue des Champions face à Liverpool qui va délivrer Thibaut Courtois : « Il voyait dans ce 28 mai 2022 comme un désenvoûtement de la poisse qui l’avait vu enchaîner les échecs, comme lors de cette nuit lisboète de 2014 qui a vu la « coupe aux grandes oreilles » lui filer entre les doigts à cause d’un coup de casque de Sergio Ramos dans le temps additionnel. Sauf que cette fois, c’était la bonne. Il est là, il est grand, il est beau, il soulève le trophée comme Rafiki quand il présente Simba à tous les peuples de la savane. Il sait que ce soir est son soir et que l’histoire retiendra son nom » ajoute Julien Cazarre.

« 

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.