samedi, juin 22, 2024

Lyon-Aulas : la peur du vide

Jean-Michel Aulas est à la tête de l’Olympique Lyonnais depuis 1987. Et il n’envisage pas de quitter son poste dans les prochains mois. Même en cas d’échec.

Dans un entretien accordé à nos confrères d’Olympique-et-Lyonnais, Jean-Michel Aulas est interrogé sur un éventuel départ de son poste de président de l’OL. Sa réponse est sans équivoque : « Je pense que ça serait impossible. J’ai peur de me retrouver sans aucune activité. Il y a l’OL que tout le monde connaît, mais dans la holding Olnest que dirige Alexandre et Patrick Bertrand qui était mon bras droit à Cegid, il y a une trentaine d’entreprises. On est actionnaire d’une entreprise extraordinaire qui est Pneus WYZ, une plateforme moderne de vente de pneus. Je participe à de nombreux « board ». J’aurai la force de regarder des matchs sans être directement impliqué, mais de ne plus participer, je pense que ça serait au-dessus de mes efforts. Je vais continuer le plus longtemps possible à m’entretenir intellectuellement. Je n’ai pas envie de rien faire » explique le dirigeant lyonnais.

Jean-Michel Aulas supporter à vie

Dans cet entretien dans lequel il parle de son livre, « Chaque jour se réinventer », Jean-Michel Aulas assure que même s’il n’est plus dirigeant à l’OL dans le futur, il continuera à venir à Gerland : « Bien sûr ! L’OL, c’est un enfant. Je dis à mes collègues de Ligue 1 quand je les rencontre : « je viens aux matchs, mais je n’ai plus du tout d’angoisse ni de stress ». C’est évidemment faux. Je l’ai sûrement encore plus qu’eux » ajoute-t-il.

Toujours un espoir de gagner une Coupe d’Europe

Pour terminer, Jean-Michel Aulas croit toujours à un succès de l’OL en Coupe d’Europe : « Franchement, j’en suis persuadé. Et cela a été le travail de 34 ans. On a un modèle qui permet de réussir, on a les structures. Aujourd’hui, on est dans un milieu qui est anti-concurrentiel. L’OL a toutes les bases dès lors qu’un certain nombre de régulations seront intervenues et, c’est inéluctable, pour reprendre notre marche en avant. On a fait le bon choix de trouver un investisseur (Eagle) qui pourra demain permettre à l’OL d’y parvenir. Les 8 actionnaires américains, en dehors de moi, ont beaucoup de capacité d’investir » conclut-il.

Retrouvez l’intégralité de cet entretien sur le site Olympique et Lyonnais

A lire également

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partagez cet article

L'actu en live