jeudi, juin 13, 2024

OM-Kolasinac : « Sanchez nous montre le chemin »

Sead Kolasinac, après des débuts difficiles à son arrivée à l’OM, a fini par s’imposer comme l’un des meilleurs éléments sous Igor Tudor. Où il apprécie de jouer aux côtés d’Alexis Sanchez.

D’ailleurs, Sead Kolasinac ne cache pas son admiration pour Alexis Sanchez : « Il exige plus de moyens pour lutter pour le titre ? J’y vois les mots d’un grand joueur qui a gagné partout. Il nous montre le chemin en tant qu’équipe et que club. Quand on bosse autant dans une saison, à courir des milliers de kilomètres, à rater des moments en famille pour partir en stage, on a envie de tenir un trophée entre ses mains à la fin. Donc, oui, c’est la bonne façon de voir les choses » explique le défenseur bosnien dans les colonnes du JDD.

Sead Kolasinac était sonné après Tottenham

Sead Kolasinac profite de cet entretien au journal dominical pour rappeler sa période difficile qu’il a vécu après la défaite face à Tottenham où il avait le but de la qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions au bout du pied, ou plutôt de la tête : « Parfois, je suis content de ne pas comprendre le Français car les commentaires peuvent être blessants. Après Tottenham, j’étais au fond du gouffre. Les premiers jours, je n’écoutais personne. Puis le soutien de ma famille et des mes amis proches m’a évité de sombrer. Parfois je pensais : ramener moi en arrière pour changer la trajectoire de cette tête. Cette occasion, n’importe quel joueur l’aurait réussit dix fois sur dix. J’ai raté et c’est inexplicable. Il a fallu travailler dur pour m’en sortir mentalement. Et compter sur la bienveillance de mes coéquipiers. Alors j’ai redoublé d’efforts pour leur rendre ce qu’ils m’ont donné. Et ce n’est pas fini » ajoute le défenseur de l’OM.

Annecy, l’autre déception

Une autre déception, immense également, est venu ternir un peu plus la saison olympienne. L’élimination surprise en Coupe de France face à Annecy a été dur à vivre également pour Sead Kolasinac : « Après une défaite, j’ai besoin de rester seul pendant une journée. Ensuite, il faut analyser pour s’améliorer. Là, j’étais en colère contre nous-mêmes. On a mis tant d’énergie pour sortir Rennes et Paris aux tours précédents, les supporters étaient tellement excités. Tout ça pour sortir contre un adversaire contre lequel personne n’avait envisagé la possibilité de l’échec. Pour une fois, on avait peut-être commencé à voir trop loin au lieu de se focaliser sur le match. J’étais là et triste. Pourtant on a réagit contre Rennes. Sur une saison entière, la régularité est un objectif impossible à atteindre. Vous pouvez citer un sportif qui n’a jamais connu un coup de moins bien ? Moi non plus » conclut-il.

Découvrez la boutique 100 % football avec Passion Football Club

A lire également

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partagez cet article

L'actu en live