lundi, juillet 15, 2024
AccueilLigue 1PSG : l'Emir du Qatar va-t-il lâcher le PSG ?

PSG : l’Emir du Qatar va-t-il lâcher le PSG ?

Alors que des investisseurs qataris, officiellement privés, veulent racheter Manchester United, un club qui fait rêver l’Emir du Qatar, celui-ci pourrait-il abandonné le PSG dans les prochains mois ?

le Cheikh Tamin Al-Thani est en Europe depuis quelques jours. Il a été notamment aperçu dans les tribunes du Parc des Princes mardi soir pour assister au match de son club, le PSG, en Ligue des Champions face au Bayern Munich. Mais il se dit qu’il se trouverait sur le continent européen pour régler le rachat de Manchester United. Le club qui le fait rêver bien avant le rachat du PSG. Du coup, l’interrogation demeure sur l’engagement de QSI dans le futur envers le club dont il est l’actuel propriétaire.

Attention à l’UEFA

Car c’est bien Manchester United que tente de racheter le Qatar. Officiellement, les éventuels acquéreurs n’ont rien à voir avec QSI et QIA, les deux fonds d’investissement souverains. Histoire de ne pas fâcher l’UEFA qui n’autorise pas la double-propriété de clubs au sein de ses compétitions. Mais la firme Red Bull, avec Leipzig et Salzbourg, a démontré que c’était possible avec quelques aménagements légaux.

L’Emir du Qatar n’a pas l’intention de laisser le PSG

En attendant, de sources proches de l’Emir, on assure qu’il n’est pas question de lâcher le PSG pour Manchester United, rapporte L’Equipe. Et la présence de ce dernier dans les tribunes du Parc des Princes mardi soir est de nature a rassuré les supporters locaux et le microcosme parisien. D’ailleurs, il se dit qu’en cas de rachat du club de Premier League, ce serait Nasser Al-Khanter et Hassan Al-Thawadi, les deux hommes forts de la dernière Coupe du Monde 2022, qui pourrait prendre place à la tête des Red Devils.

La concurrence est très présente

A ce stade, rien n’est fait concernant Manchester United. Si les moyens dont dispose le Qatar peuvent lui permettre d’être confiant sur la tournure des évènements, la concurrence est réelle. Celle de l’homme d’affaires britannique, Sir Jim Ratcliffe, mais aussi celle d’investisseurs américains et saoudiens. L’appel d’offres doit se terminer vendredi. Ensuite, la décision appartiendra à l’actuel propriétaire du club anglais, la famille Glazer. Conseillée pour l’occasion par Raine Group, la banque d’affaires qui a procédé à la vente du Chelsea FC.

A lire également

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partagez cet article

L'actu en live