samedi, juin 22, 2024

OM-OL : Labrune contre-attaque

Vincent Labrune, mis en cause par son silence depuis les incidents survenus dimanche dernier en marge d’OM-OL, a répondu aux critiques. L’ancien président de l’OM estime celles-ci injustifiées.

Vincent Labrune a été montré du doigt depuis dimanche dernier en raison de son silence concernant les incidents survenus en marge d’OM-OL aux abords du Stade Vélodrome. Ce vendredi, dans L’Equipe, le dirigeant de la LFP sort de son silence : « Je ne peux pas laisser dire des choses pareilles. Autant je peux reconnaitre que le premier communiqué de dimanche soir était un peu trop factuel et laconique. Autant à l’inverse, le directeur général, Arnaud Rouger, a fait une condamnation ferme et une mise au point très claire autour de ces évènements dramatiques dès le lendemain » explique l’ancien président de l’OM, alors que ce match de Ligue 1 a été reporté au 6 décembre 2023.

Vincent Labrune a pris des nouvelles de Fabio Grosso

Vincent Labrune a personnellement décroché son téléphone pour prendre des nouvelles des Lyonnais : « J’ai de mon côté assuré Fabio Grosso de mon soutien et de celui de la Ligue dans son ensemble. Les actes dont il a été victime sont gravissimes et intolérables, et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour que leurs auteurs soient poursuivis et condamnés. C’est d’ailleurs pour cela que nous avons été les premiers à déposer plainte comme l’a souligné le Procureur de la République lors de son point presse organisé lundi dernier » ajoute-t-il.

« Condamner c’est bien, agir c’est mieux ! »

Vincent Labrune assure que la LFP est très concernée par ces incidents : « Quand le DG de la LFP s’exprime, c’est la LFP qui s’exprime dans son ensemble. Que les choses soient claires là-dessus. Cela a toujours été le cas depuis trois ans. Pour ma part, il est absolument évident que je condamne avec la plus grande fermeté tous ces actes extrêmement violents qui font du tort à notre sport et ce d’autant plus que nous avons érigé la lutte contre la violence dans nos stades comme une priorité depuis le début de mon mandat. Je tiens d’ailleurs à rappeler la position très forte que j’ai prise lors de l’assemblée fédérale de la FFF en juin 2022 à Nice où j’ai fixé comme objectif de sortir ces criminels de nos enceintes. Nous n’avons donc pas attendus les évènements de ce week-end pour agir et nous mobiliser sur ces sujets-là. La sécurité est l’affaire de tous. Condamner cela va de soi et est une évidence. Agir, c’est mieux et c’est ce que nous faisons » conclut Vincent Labrune.

Découvrez la boutique 100 % football avec Passion Football Club

Ils ont dit :

A lire également

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partagez cet article

L'actu en live