dimanche, mai 19, 2024

PSG-OM : bientôt des supporters adverses dans les Classicos

Le match PSG-OM de dimanche soir se déroulera une nouvelle fois sans la présence des supporters marseillais dans le Parc des Princes. La réciprocité est de mise encore une fois pour cette saison. Mais cela pourrait changer dans les années à venir.

Découvrez la boutique 100 % football avec Passion Football Club

Dans les colonnes du Parisien ce samedi, Pierre Barthélémy, avocat spécialistes des Ultras, se montre optimiste sur la fin de ces interdictions de déplacement au Parc des Princes et au Stade Vélodrome : « J’ai bon espoir qu’il y ait, d’ici un ou deux ans, des autorisations de déplacement de quelques centaines de supporters. 99 % de ces interdictions sont injustifiées » explique-t-il.

Des risques importants pour cette année

Pour cette rencontre de dimanche entre le PSG et l’OM, la Préfecture de Police à Paris a justifié cette nouvelle interdiction de déplacement par le fait que les policiers allaient être déjà beaucoup occupés entre la Coupe du Monde de Rugby et le déplacement de Charles III en France. « l’ensemble des services considèrent qu’il y a un risque important de trouble à l’ordre public, ce risque ne se réduisant pas à mesure que les années passent, poursuit la préfecture. Le risque subsiste que les supporters marseillais puissent être pris à partie sur l’itinéraire menant au stade, ce qui nécessiterait un engagement des forces de l’ordre extrêmement coûteux » précise-t-elle.

Trouver des solutions pour relancer les déplacements adverses

De son côté, l’avocat estime qu’il faut trouver les bonnes solutions plutôt que d’interdire systématiquement : « Il faut trouver des solutions pour permettre la venue des supporters sur ces matchs sans déployer un dispositif qui n’a aucun sens. On voudrait que 6 mois à l’avance, ils se mettent sur ce match-là et qu’ils trouvent des solutions, quitte à commencer petit, 200 supporters. Ce sont des cas où il va bien falloir qu’on recommence par des petites jauges pour progresser. On a eu des engagements de la part du ministère de l’Intérieur à travailler pour permettre de nouveau des déplacements de supporters sur ces matchs-là, assure l’avocat. Les préfectures de police des deux villes sont ouvertes au dialogue » conclut-il. 

Ils ont dit :

A lire également

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partagez cet article

L'actu en live